Life’s Road (LP)

StonerandMore – Life’s Road
Metal Integral – Life’s Road
Music Waves – Life’s Road

StonerandMore – Life’s Road

Je viens de découvrir ce groupe suédois que je trouve sincèrement excellent : Three Seasons .Vous me direz un de plus ! eh oui vous avez raison ! Après Graveyard , Three Seasons fait partie de cette mouvance “Retro Rock ” qui a accouché de ces excellents groupes venus du froid et tout particulièrement de Suède ! Three Seasons nous propose en effet d’excellentes compositions où l’on retrouve pèle mêle les influences des meilleures groupes de Hard / Heavy Blues Rock des années 70 : Led Zep , Free ou Deep Purple . Three Seasons n’a certes pas inventé la roue mais il a su nous proposer une lecture actualisée de ses sonorités passées en apportant l’originalité des mélodies combinée avec l’inspiration de très bons musiciens . Le groupe a donc sorti il y a quelques semaines leur premier LP ‘ Life’s Road ” chez Transubstans que je vous recommande tout particulièrement .

Rating: A+

stonerandmore.blogspot.com

Métal Intégral – Life’s Road

J’ai l’impression parfois de me répéter concernant les pays scandinaves et plus précisément la Suède !
Je ne sais pas ce qu’il se passe dans ce pays pour qu’autant de musiciens talentueux et inspirés nous livrent tous les ans des albums époustouflants !
C’est le cas de ce trio, Sartez FARAJ, guitares et chant, Olle RISBERG, basse et Christian ERIKSSON, batterie, dont le premier opus, Life’s Road me soulève d’admiration !
Ô certes, rien de neuf dans le style mais quelle classe !
Les fans des années 70′ vont se régaler avec cette galette !
64 minutes de pur bonheur où se mélangent l’âme et l’esprit de LED ZEPPELIN, PINK FLOYD, JIMI HENDRIX, SANTANA, MOUNTAIN, FREE, THE DOORS, KANSAS, et j’ai envie de dire etc.
Car oui, il y a des réminiscences d’autres formations dans le genre psychédélique et je pense avoir cité les principales !
Et vu l’âge des musiciens, difficile de ne pas se demander si ces “zozos” se sont réincarnés où si les parents écoutaient les artistes cités plus haut toute la journée avec une dose dans le biberon dès le plus jeune âge !
En tout cas, pas une faiblesse sur cet album, 64 minutes passionnantes et intenses que je déguste pour l’ensemble de ses subtilités !
La basse est bien mise en avant et l’intelligence d’écriture impressionnante !
Bref, vous l’aurez compris, un vrai coup de coeur pour moi en ce début 2011 !!!
Et comme une envie de vous coller cette musique entre vos oreilles, rien que pour vous faire sentir le parfum de Woodstock et la chaleur d’un ampli à lampes…

19/20

http://metal-integral.com

Music Waves – Life’s Road

Three Seasons est le nouveau projet de Sartez qui officiait en tant que chanteur au sein de Siena Root. Récemment signé chez Transubstans Records, le trio propose donc son premier album “Life’s Road”. Déjà rien qu’en se fiant à l’artwork de la pochette, il n’est pas bien sorcier de deviner l’approche très typée seventies qui va se dégager de “Life’s Road”. Mais attention tout de même à l’étiquette “Stoner / Doom” qui circule autour de cet album.

En tout bien tout honneur, Sartez et ses acolytes remontent le temps à vitesse grand V. Tout d’abord sur l’aspect production qui résonne particulièrement Live, comme en témoigne de légers larsens sur la guitare. Quant aux morceaux, ils transpirent le Hard Rock issu de la période charnière 1968 / 1972. Les influences de Three Seasons piochent allègrement dans les répertoires de Deep Purple Mark I, Led Zeppelin, Free, Mountain pour la partie musclée mais également vers Pink Floyd ou Hypnos 69 pour les passages plus calmes et psychédéliques.

D’ailleurs, les longs soli de Sartez, qui au passage se révèle un guitariste émérite, ne sont pas sans évoquer un certain Ritchie Blackmore. Mais le charme de cet album repose surtout sur un respect considérable de cette époque épique. Three Sesaons démontre de bonne foi qu’il est encore possible d’intéresser un public en fondant sa musique sur du passé. “Life’s Road” s’impose comme un témoin instructif et néanmoins intéressant de ce qui a vu le jour à l’aube des années soixante dix.

Bien entendu, le B3 trouve logiquement sa place sur cet opus pour meubler avec bonheur l’espace que lui laisse la section rythmique. Cette impression de totale liberté artistique se confond avec une réelle candeur, magnifiquement restituée par la tessiture vocale de Sartez. Même si ce premier album est assez long, il n’en demeure pas moins très agréable à écouter. Sa diversité passe bien au-delà des influences. D’ailleurs, le son de guitare très peu saturé n’est pas complètement en phase avec les groupes citées plus haut, mais confère à “Life’s Road” cette touche attachante et presque juvénile.

Après tout, cette vision des éléments est entièrement logique pour un groupe qui vit à fond le trip seventies au point de faire parvenir “Life’s Road” au rang de manuel d’histoire en version numérique ou en vinyle pour les vrais connaisseurs. Au fond, la bonne musique n’a jamais eu besoin de toute forme d’apparat et Three Seasons, même s’il voue un véritable culte aux Anciens, ne plagie en aucune manière leur héritage et aurait même tendance à se l’approprier de manière très naturelle. En tout cas, une belle leçon d’humilité.

7.5/10

www.musicwaves.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

5 × 3 =